La campagne des Roses pour mettre fin à la violence faite aux femmes.

La Campagne des roses de YWCA Canada pour mettre fin à la violence faite aux femmes et aux filles œuvre pour réduire la violence, sensibiliser le public et prévenir la violence avant qu’elle ne commence. La violence faite aux femmes et aux filles – tel que le harcèlement sexuel, l’agression sexuelle, le harcèlement criminel et la cyberviolence – est imprégnée dans notre culture, incluant aux nouvelles, aux médias sociaux ainsi que dans les divertissements. Il faut définir la problématique et travailler pour l’adresser. Ce n’est pas correct d’accepter que la violence soit normalisée dans notre société. La Campagne des roses fait appel à la population de faire sa part, depuis le gouvernement fédéral qui mène un Plan d'action national, à chacun(e) d’entre nous d'avoir le courage en tant que témoin de dénoncer des actes qui ne sont pas corrects, que ce soit à la maison, au travail, à l'école, dans la rue ou en ligne.

La Campagne des roses honore le 6 décembre en tant que la Journée nationale de commémoration et d’action contre la violence faite aux femmes au Canada. Sous la bannière « Se souvenir pour agir » la Campagne tire son nom du macaron des roses qui a été créé après le massacre des 14 jeunes femmes, le 6 décembre 1989 à Montréal.

Nous nous souvenons des femmes qui ont perdu leurs vies le 6 décembre 1989

  • Geneviève Bergeron
  • Hélène Colgan
  • Nathalie Croteau
  • Barbara Daigneault
  • Anne-Marie Edward
  • Maud Haviernick
  • Maryse Laganière
  • Maryse Leclair
  • Anne-Marie Lemay
  • Sonia Pelletier
  • Michèle Richard
  • Annie St-Arneault
  • Annie Turcotte
  • Barbara Klucznik-Widajewicz

Cela fait 25 ans depuis le massacre de Montréal et la violence contre les femmes est encore omniprésente. Nous vivons dans une culture qui enseigne aux filles comment ne pas se faire violer, au lieu d’enseigner aux garçons de ne pas violer. Ce n’est pas correct. Dénigrer, sexualiser et attaquer les femmes en ligne, à la télévision, ou ailleurs n’est pas correct. Blâmer les victimes n’est pas correct. Accepter la violence comme une partie normale de la société n’est pas correct. Ensemble, nous devons nous lever et déclarer que ce n’est PAS CORRECT. Joigne-toi à la conversation avec #PAScorrect.

Tweet à ta/ton deputé(e) et dis-lui d’agir contre la violence faite aux femmes et aux filles.

Fais un don pour mettre fin à la violence faite aux femmes et aux filles.